31 décembre 2013 - 5 comments

Un « petit » bilan de 2013

Une fois n'est pas coutume, j'ai eu envie d'écrire sur ce qu'a été pour moi l'année 2013. Riche en ascenseurs émotionnels, en je-sais-pas-ce-que-je-veux, c’était l’année des désillusions d’un côté, des révélations de l’autre. Une année où j’ai le sentiment d’avoir un peu plus mûri que les précédentes. Une année qui m’a fait beaucoup avancer.

Cette année, il y a eu…

…de l’épanouissement

Notamment au niveau professionnel. J’en ai déjà parlé, j’ai intégré une chouette start-up, avec un chouette projet, et une chouette équipe. Quand au quotidien, des personnes qui me sont très (très) proches galèrent dans leur boulot, ont des conditions de travail difficiles et proches du harcèlement, de mauvais patrons, des collègues antipathiques… eh bien j’ai la chance de pouvoir affirmer que j’ai tout le contraire, ce qui me permet d’en prendre la mesure et de l’apprécier encore plus.
J’ai aussi pu développer mon réseau professionnel en osant enfin passer la barrière virtuelle pour rencontrer ceux avec qui je parle depuis des mois. Gros pas en avant, j’ai osé animer un atelier, m’affirmant un peu plus en tant que professionnelle et oubliant petit à petit le syndrome de l’imposteur et, à force qu’on me le dise, comprendre que j’avais des choses à dire, et surtout que je pouvais avoir une petite légitimité à parler de mon métier.

…de la fatigue et de la pression

Cette année, j’ai eu la chance d’avoir beaucoup de projets en tant qu’indépendante. Un peu trop, dirais-je, mais ils sont arrivés au bon moment, quand j’en avais le plus besoin financièrement, et personnellement (travailler sur un même et unique projet, ça n'aide pas trop à avoir des idées neuves). Évidemment, quand on travaille beaucoup et que l’on cumule deux jobs, on est plus vite fatigué et on a tendance à voir le négatif de toutes les situations. Je travaille assez vite, ce qui me rend plutôt très rentable sur mon travail indépendant, mais l’esprit n’est jamais serein, toujours occupé, toujours sous pression. Un mail auquel répondre, un appel manqué, une deadline qui se rapproche, le boulot à reprendre quand on rentre chez soi. La vie sociale étant très importante à mes yeux, j’ai mis un point d’honneur à ne jamais faire passer le travail freelance avant elle. Même les repas de midi avec les collègues n’ont pas été mis de côté. Par contre, le temps libre, lui, en a pris un coup.

…beaucoup de dépenses

(Merci le freelance) (ça rime)

…une reprise active du sport

Et ça, c’était génial ! Après quelques années de sport en pointillés à cause d’une santé en dents de scie (diverses opérations dont une du genou qui m’interdisait le sport), j’ai enfin repris de façon régulière le jorky, le squash, et surtout le tennis ! Le tennis, sport de ma jeunesse, celui que j’ai pratiqué pendant plus de 13 ans, à traîner sur les courts, enchaînant les compétitions… Ayant arrêté juste avant le bac, j’avais depuis des années envie de reprendre, et j’ai enfin pu le faire. En quelques mots : ça fait un bien fou ! Et chose qui semblait impensable pour moi : je me suis mise au running. Encore trop peu à mon goût, mais chaque pas est un pas de plus. En 2013, j’ai aussi acheté un vrai VTT, mais je n'ai pas eu l’occasion de bien le tester… En 2014, alors ?

…beaucoup de larmes

Sur un sujet dont je n’aurais jamais pensé qu’il aurait eu cet effet sur moi : les débats sur le mariage pour tous. En cette année 2013, j’ai perdu mon innocence et j’ai réalisé l’homophobie décomplexée et tous ses travers les plus abjectes : le racisme, la xénophobie de certains de mes proches. Leur incompréhension aussi, souvent, même pas des personnes concernées. Je ne leur en veux pas, j’étais très extrême à ce moment-là. Ce sujet aura au moins eu le mérite de me faire intéresser à la politique, d’en suivre de près son actualité… et de réaliser qu’on est bien dans la merde.

… beaucoup d’envies

Beaucoup trop d’envies, même. Reprendre le sport, se mettre au tricot, acheter une nouvelle voiture, se mettre sérieusement à la photo, construire une niche pour notre chien, aménager notre garage, construire une piscine, devenir maman, se mettre au motion design, à la 3D, reprendre une carte ciné illimitée, déménager, passer mon permis moto : tant d’envies parfois contradictoires que je n’ai pas pu réaliser, notamment par manque de temps. Et j’en oublie sûrement… Ma chérie m’a dit un jour « fixe-toi, pose-toi, définis tes priorités ». C’est ce que je vais faire en 2014.

…beaucoup d’amour, de repas entre amis, d’initiatives positives

En 2013 comme depuis quelques années, je me sens si bien, si bien entourée. Quelle bienveillance autour de nous ! Merci à tous ceux qui en sont (si vous lisez ces mots, il y a de grandes chances que vous en soyez. Merci.).

Et en 2014, il y aura…

Maintenant que ça va plutôt bien dans ma vie professionnelle, 2014 sera, je l’espère, l’année de ma vie personnelle. En un mot : « PRO-FI-TER », passer ce permis moto, et réaliser nos petits et grands projets de couple. Ce sera déjà bien pour commencer.

Published by: Christelle Mozzati in Réflexions

Comments

LeTio
31 décembre 2013 at 13 h 53 min

C’est tojours dur d’avoir toutes ses vies épanouïes en même temps… Mais en 2013 t’as déjà fait un bon bout de chemin dans ce sens! Je te souhaite d’arriver au meilleur des compromis pour 2014!
Et si je peux te donner un conseil, il faut toujours écouter sa (ta) chérie! ;)

    Christelle
    31 décembre 2013 at 14 h 01 min

    Oh, toi z’ici :)
    J’ai failli ne pas approuver ton commentaire, quand j’ai vu l’url du site que tu as mis, mais bon :D
    Merci pour tes bons vœux, je te souhaite au moins tout ça également.
    Tu sais, ton « Tout est dans la tête » me fait souvent écho, et j’ai bien pensé à toi en rédigeant mon intro :)

garlin catherine
31 décembre 2013 at 18 h 55 min

hello, on se voit bientôt, mais je te souhaite un très joyeux réveillon, et j espère que dans toute tes envies il reste une petite place pour nous, parce qu’en ce qui nous concerne ta place t es toujours réserver, à très bientôt.
CATHERINE

chrishrmnn
9 janvier 2014 at 10 h 18 min

Elle fût riche ton année 2013, dis donc !
Je te souhaite le meilleur pour 2014 :)

Leave a Reply